De Paris à la Normandie

Ptitlylientrepreneuriat3 Comments

photo-normandie-Je-Communique

De Paris à la Normandie, un instant de vie

Il y a quelques mois maintenant j’ai fait un choix de vie, quitter Paris en embarquant toute ma famille en Normandie dans le Perche.
L’idée est venue à un moment charnière de ma vie professionnelle. Je venais de quitter mon plus gros client pour me consacrer à de nouveaux projets et je devais également changer de statut d’entreprise.

Entrepreneur depuis 2010 et plus précisément auto-entrepreneur, je devais choisir de passer soit en société soit en travailleur indépendant.
Installée à Paris depuis 10 ans avec une famille et des enfants en bas âge, cette vie urbaine ne convenait plus.
La fin de l’année 2013 s’annonçait chargée avec de nombreuses décisions à prendre et des cartons à boucler.

Pourquoi avoir quitté Paris pour la Normandie ?

10 ans que je vis à Paris et je me sens pourtant toujours Aveyronnaise, j’y ai grandi et j’éprouve toujours le même plaisir quand je retrouve les Causses. Je me suis installée à Paris pour mes études, j’y ai rencontré mon mari et nous avons fondé une famille.
L’année dernière nous avons acheté une maison près de Mortagne au Perche, chef lieu de ma belle famille. Au fil des mois et des travaux nous avons pris la dimension de la qualité de vie que nous pourrions avoir si nous quittions Paris.
La Capitale nous a paru alors écrasante surtout avec les enfants encore petits. Le bruit permanent, la course chaque jour pour le boulot, les temps de transport, le coût au quotidien et le manque d’espace. Et pourtant j’aime Paris mais pas comme ça.

Je Communique naissait

Quitte à faire les choses pourquoi pas tout faire en même temps !
Auto-entrepreneur depuis 3 ans, je devais faire évoluer mon entreprise. Le statut est certes confortable mais a ses limites. Travailleur indépendant, SASU, EURL… je devais faire un choix. Je me suis faite accompagnée par une avocat (si vous voulez ses coordonnées il n’y a qu’à demander) et j’ai opté pour la SASU et ma gentille avocat s’est occupée de la rédaction des statuts et de tout la partie administrative jusqu’à l’enregistrement définitif au Greffe.
Il a fallu aussi trouver un nom pour cette nouvelle société, j’ai pris la place de mes futurs clients qui souhaite communiquer et « Je Communique » naissait. Facilement mémorisable et toujours un sourire quand j’annonce le nom de ma société mais, donner un élément de langage courant à une entreprise n’est pas si facile à référencer, j’y travaille (j’ai aussi de l’aide de ce côté là avec Mes Ateliers SEO, une mise à jour va vite s’imposer).
Tout le travail reste à faire, il ne suffit pas d’avoir une adresse postale pour faire vivre une entreprise et je m’y perds encore. Je sais ce que j’aime mais l’image de mon entreprise n’est pas encore la mienne. Des passions j’en ai et ce que j’aime par dessus tout, c’est apporter mon aide aux petites entreprises grâce à mon expérience de communicante.
J’ai donc décidé de devenir prestataire de formation agréé grâce à la fois à ma formation initiale et à mon poste dans une école de communication. Je pense que l’agence va de plus en plus se spécialiser dans ce domaine afin d’accompagner les entrepreneurs dans la création de leur stratégie de communication et les aider à appréhender les médias numériques. Le dossier est envoyé et j’espère qu’ils seront plus rapides que le Greffe…

Mes amis parisiens vous allez me retrouver bientôt car oui je peux me déplacer! et ailleurs aussi!Je ne connais pas Limoges encore…

Partager cet article

3 Comments on “De Paris à la Normandie”

  1. Bonjour Lydiane,

    Votre billet m’interpelle car j’envisage, à peu de chose près, ce que vous avez osé il y a 2 ans. J’occupe aujourd’hui un poste dans une grande agence web parisienne et nous avons fait construire une maison à Longny-au-perche il y a 2 ans. Nous y passons tous nos weekends, même l’hiver. Pour les mêmes raisons que vous, j’aimerais maintenant m’y établir à l’année… Reste la question du travail. J’ai été moi-même auto-entrepreneur et freelance pendant une dizaine d’année en tant que graphiste et développeur web, et la perspective de retour à ce statut n’enchante pas ma compagne. Elle aussi se pose la question du travail et en plus le fait de ne pas avoir d’amie sur place l’empêche de vouloir franchir le pas aujourd’hui.

    Vous semblez très dynamique et je ne doute pas que vous ayez réussi à construire quelque chose depuis ce post mais je serais très touché si vous pouviez me donner quelques détails sur votre installation et votre situation aujourd’hui. Votre business a t-il pris comme vous le souhaitiez ? Comment votre conjoint a t-il vécu ce changement de vie ? A t-il retrouvé du travail dans sa branche ou engager une reconversion ? Avez-vous rencontrer facilement de nouveaux amis ?

    En tout cas merci pour votre témoignage encourageant.
    Au plaisir de vous lire,

    Cordialement,
    Benjamin

    1. Bonjour Benjamin,

      Effectivement 2 ans après, nous ne regrettons pas notre choix, la vie parisienne au quotidien ne nous manque pas. Mon mari est aussi indépendant, il travaille d’ici et fait des allers retour à Paris selon ses besoins tout comme moi, même si les siens sont plus fréquents. Beaucoup de personnes ici font la même chose. On s’arrange juste pour ne pas pas organiser de rdv à Paris le même jour pour la gestion des enfants le soir. Côté emploi quand on est salarié, ce n’est pas très simple, il y a plus de destructions que de créations, tout dépend du secteur de votre femme. Je vous avoue en revanche je n’ai pas de mal à trouver des clients. Il faut prendre en compte que l’on s’adresse très souvent à des artisans et que nous jouons aussi le rôle de conseils. Il a de nombreux centres de télétravail, très efficace pour se faire un réseau et les CCI sont très actives. Ce qui joue en ma faveur est que ma belle famille est originaire du Perche et que nous avions déjà un tissu d’amis sur place car nous venions comme vous régulièrement. Le meilleur moyen de rencontrer du monde est l’école. Il ne faut pas hésiter à s’investir si bien sur vous avez des enfants. Notre vie sociale est finalement beaucoup plus riche qu’elle ne l’était à Paris! Pour l’anecdote, mes amis avant de partir ne croyaient pas à mon « integration » ici, ils disaient de moi que j’étais bien trop parisienne mais j’étais convaincue du contraire.

      j’espère vous avoir aidé.

      A très bientôt

  2. Merci beaucoup pour votre réponse. Ma femme travaille dans l’audio-visuel, ce qui complique la chose. Sinon pour l’école, on nous l’a déjà dit par ailleurs et nous avons un garçon de 8 ans qui rêve qu’on s’y installe définitivement aussi. Il ne reste plus que ma femme à convaincre !

    A bientôt peut-être !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *